fbpx

De nature joyeuse, la mélancolie est peu vendeuse pour moi…

Vice-Versa

Cela me rappelle le dessin animé “Vice-Versa” où les émotions tentent pendant tout un temps, d’étouffer la tristesse qui cherche un vain moyen de s’exprimer. Comme si la joie de nos jours, était une injonction et la tristesse, un caprice…ou pire, un signe de faiblesse.

Cette exposition à la Villa Empainnous indique que la mélancolie est bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Elle balaye la mélancolie de l’époque de Baudelaire à nos jours, vue par des artistes belges qui n’ont pas 30 ans. La mélancolie traverse les temps et les contrées, de l’Antiquité, cette maladie des élus, ce penseur qui en a tellement plein la tête qu’il a du mal à la porter, à l’éclatement en mille morceaux d’un crâne jusqu’à la liste interminable des choses auxquelles une femme pense, en faisant un crochet par cette femme orientale contemplant et attendant ce qu’on devine, d’une façon résiliente et presque soumise à l’éternité.

Une déambulation dans les méandres subtiles et complexes d’une mélancolie qui prend des couleurs et de la lumière selon ses auteurs.

Interview de Louma Salame, commissaire de l’exposition Melancholia, à la Villa Empain

Exposition Melancholia, à la Villa Empain
Du 15 mars au 19 août 2018