fbpx

Selon les résultats du grand baromètre RTL-Le Soir- Ipsos, point de gouvernement Michel II aux prochaines élections.

Sondage Ipsos / Bel Rtl / Le Soir – Juin 2018 (Wallonie)

Sondage Ipsos / Bel Rtl / Le Soir – Juin 2018 (Flandre)

Sondage Ipsos / Bel Rtl / Le Soir – Juin 2018 (Bruxelles)

 

1. Les sondages, c’est pour que les gens sachent ce qu’ils pensent – Coluche

Les résultats de ce sondage sont, à la fois aussi surprenants que la défaite écrasante de l’Arabie Saoudite face à la Russie et aussi détonnant que le montant scandaleux de cette dernière pour l’organisation de ce Mondial (11 milliards, pour rappel) . En résumé : révélateur et pourtant si évident.

Paradoxalement, en donnant autant de visibilité aux résultats de ce baromètre, il joue un rôle de transmetteur et de pédagogue de cette même information : les commentaires dans les médias et sur les réseaux sociaux nourrissent le débat et permettre de cristalliser ce sentiment qui devient légitime.

 2. La société politique contemporaine : une machine à désespérer les hommes – Einstein

Ce genre de résultat est totalement atavique – et heureusement. Il est le garant de nos démocraties. Il est la preuve que les hommes politiques sont évalués sur leurs actions et quoiqu’on dise de notre système, il a au moins le mérite de révéler ce qui ne sera jamais caché.

Cela met le doigt sur deux éléments, à mon sens :

1. le revers de la médaille de toute activité politique, à savoir une déception toujours prévisibles, de tous temps

2. l’expression d’un ras-le-bol et la recherche de solutions alternatives exprimées par la population sondée. Les partis plus traditionnels souffrent et laissent une plus belle part aux partis plus émergents; car même si les partis traditionnels mènent la danse, ils sont bien moins dominant qu’au précédent sondage. Je me demande là-dedans si le fait que la NVA chute ne la met pas elle-même au ban des partis traditionnels – idées qui sur le plan communautaire sont dangereuses à banaliser !!

3. Le caractère, vertu des temps difficiles. – Général de Gaulle

Deux éléments m’interpellent : d’abord, la personnalité de Théo Francken n’a pas gêné du côté néerlandophone et je trouve que c’est une vérité importante à entendre. A chaque sortie de piste de Théo, la presse francophone s’en donne à coeur joie et contribue ainsi à renforcer son positionnement – alors qu’on le sait tous qu’on n’est acteur que dans une salle de théâtre remplie. Alors qu’il incarne un nouveau type de communication – directe, franche, sortant des sentiers battus, justement, politiquement pas correcte – reflétant un espèce de ras le bol des codes de communication obscurs, académiques qui comment à être vus comme une sorte de condescendance.

Puis, le PS semble exister dans ce débat par son opposition à ce que les sondés proposent – un non catégorique, compréhensible d’un point de vue philosophique mais totalement contre-productif dans un système qui est et restera dans la coalition.

4. Au chef, il faut des hommes et aux hommes, un chef. – Proverbe africain

Je trouve que Charles Michel conserve ainsi sa posture de chef puisque qu’il n’est pas remise en cause. Lui qui a souvent été accusé par la presse francophone d’être le pantin de la NVA, on constate ici qu’il est probablement le seul légitime à pouvoir encore commander un bateau d’agités – car il incarne aujourd’hui le rôle le plus raisonnable et le plus raisonné, et considéré par la NVA comme un partenaire. NVA, qui, rappelons-le, dans son deal, mis le frein à sur les questions communautaires notamment car le parti a pu avancer de manière significative sur les aspects socio-économiques de son programme. Il y’a fort à parier qu’il reprendra l’action communautaire et il le fera d’autant plus s’il a le PS en ligne de mire.

En conclusion, Défi met au défi le MR et le PS, le PTB enclenche sa révolution, la NVA plonge vers le bas, mais Théo garde la cote et Didier a l’air tellement sec qu’il nous a fait oublier qu’un jour il fut mouillé …

On vous l’a dit, le papier ne refuse pas l’encre.

⎮On Air 🎧 ⎮ Chronique de l’émission de l’émission « On refait la semaine » du vendredi 15 juin.