fbpx
La coloration végétale est faite d’un mélange d’herbes, de plantes naturelles et d’eau qui, ont, naturellement un pigment qui se enrobe le cheveu et se fixe sur l’écaille des cheveux. De la camomille au safran, en passant par le cacao, curcuma et cannelle, sans oublier l’incontournable henné (non ce n’est pas une tajine 😜).
La coloration dite chimique elle, ouvre les écailles, éclaircit la mélanine et colore – en pénétrant dans le cheveu ce qui la rend plus agressive et peut modifier à terme la structure même de votre tignasse.

Découvrez ci-dessous 5 mythes sur la coloration végétale

 

1. On a le choix entre orange (inspiration henné), marron et châtain.

Faux,évidemment, ce n’est pas à vous, qui étiez apprentis chimistes dans votre enfance, que je vais vais apprendre qu’on peut faire des mélanges très riches et créatifs en mélangeant les couleurs. Les teintes possibles varient du miel, chocolat, ambré, l’acajou et vénitien.

2. Ça dure le temps d’une balade et puis s’en va.

Faux, la durée est la même que celle de la coloration chimique. En revanche, le temps de pose est plus long et idéalement, on laisse poser sous le casque à chaleur pour bien fixer le pigment.

3. Françoise Hardy ne peut pas le faire (bien que sa crinière blanche lui aille à merveille)

Faux, encore une fois. Il faut juste appliquer deux couches la première fois, voire, la couleur prend encore mieux sur une base claire. En revanche, pas de transformation possible. Si vous voulez passer de Kim Kardashian à Paris Hilton, il faut oublier. (mais qui voudrait faire ça?)

4.Ça soigne les cheveux

Vrai, la coloration agit comme un soin – dire que ces plantes ont une vertu thérapeutique pour les cheveux équivaut à annoncer que Brigitte Macron s’habille en Louis Vuitton. Aucun scoop.
Elle nourrit, détoxifie et donne de la brillance aux cheveux.

5. Les racines poussent plus vite

Faux, mais comme la couleur est plus naturelle, la repousse se voit peu car elle se fond avec la couleur naturelle – rappelez-vous : à naturelle coloration, point de transformation. Logique !
Où faire cela à Bruxelles?
Soit chez soi (certains produits se vendent en magasins bio, j’ai une affinité avec Herbatint)
où chez LE coiffeur, le seul à qui j’ai jamais été fidèle depuis 4 ans (et en termes de coiffeurs, j’ai eu un historique volage) et qui donne satisfaction à mes cheveux, les chéris, les sublime :
John Velasquez by Marianne Gray